Mentor-Escale

Quelle approche substantielle et durable l’organisation adopte-t-elle pour lutter contre la pauvreté ?

Mentor-Escale est active dans le domaine de l’accompagnement de mineurs étrangers non accompagnés (MENA) et d’anciens MENA, son but étant de favoriser l’intégration des deux groupes dans la société.

Au travers de l’accompagnement qu’elle propose, l’organisation entend, d’une part, créer un réseau de soutien pour ces jeunes et, d’autre part, mettre sur pied des projets qui favorisent leur développement.

D’après Mentor-Escale, cette politique de prévention reposant sur un accompagnement psychosocial intensif est nettement moins coûteuse pour la société que la prise en charge des jeunes qui, faute d’accompagnement adapté, auraient dérapé.

Par leur action, ils donnent aux jeunes les clés et les outils pour prendre leur place de citoyen. Mentor-Escale conduit en fait ces jeunes vers leur avenir et vers une intégration harmonieuse dans notre société.

 

Quels partenariats et méthodologies rendent ce projet unique en termes de lutte contre la pauvreté ?

Mentor-Escale s’est fixé comme objectif d’aider les jeunes demandeurs d’asile en constituant un réseau de personnes-ressources et en coordonnant les acteurs clés (tuteur, centre, CPAS,…).

L’ASBL entretient des contacts avec de nombreux partenaires, qu’elle invite régulièrement à ses événements : la Maison des Jeunes XL'J, SOS Jeunes, Synergie 14, les centres d’accueil, etc.

L’organisation est soutenue par différents acteurs, dont la Fondation Roi Baudouin, Cap 48, l’autorité fédérale,...

 

Comment l’organisation envisage-t-elle de relever les défis futurs en matière de lutte contre la pauvreté ?

L’approche adoptée face à la situation complexe des MENA consiste à bâtir une relation de confiance durable et à proposer un accompagnement global à ces jeunes.

L’organisation crée petit à petit un lien de confiance avec ces jeunes au passé traumatique grâce à la complémentarité des ressources disponibles au sein de leur équipe multidisciplinaire et aux perspectives qu’ouvre leur action (suivi individuel et activités collectives).

Le plus grand défi actuel de l’ASBL est de trouver des moyens structurels pour pérenniser leur action.